L'ESPAGNOL À HONG KONG

Les commencements de l'enseignement de l'espagnol à Hong Kong remontent au début des années 70 pour partie de la Société Hispanique. La première raison d'être de cette association était d'offrir à ceux qui parlaient l'espagnol - spécialement les latino-américains et les philippins résidants à Hong Kong, mais également les membres d'origine chinoise – un repère pour maintenir des relations sociales.

À partir d'ici, ont été suggérés les premiers cours d'espagnol, accordés en prinçipe par des religieux ou ex-religieux. Durant les premières années, approximativement deux tiers des élèves étaient britanniques du Gouvernement Colonial Hongkongais qui avaient normalement des origines espagnoles et/ou pour le reste chinois.

Les étudiants de castillan à Hong Kong parlent normalement l'anglais, et le français occupe la seconde position en terme de popularité, suivi de l'allemand d'assez loin.

Une donnée importante qu'il convient d'apprécier est l'importance de la demande privée de cours de castillan, malgré que le prix moyen d'un cours quadrimestriel de 60 heures dans des académies privées ou dans des centres de'éducation pour des cours du soir avoisine les 400 euros. Pour cette raison, nous avons tenu en compte l'enseignement du castillan non seulement dans les centres universitaires mais également dans les centres d'éducations secondaires, centres qui offrent un enseignement continu pour les adultes et académies de langues. Les centres d'enseignement secondaires sont privés ou bien ordonné. À l'heure d'aujourd'hui, il n'y a pas vraiment de collège, de lycée, école ou d'institut publics qui incluent l'espagnol dans leur programmes éducatifs.

Au vu des données récoltées jusqu'à maintenant, nous pouvons affirmer que le nombre aproximatif d'étudiants d'espagnol à Hong Kong est de 1998, parmi lesquels 745 universitaires. Si l'ont compare ces chiffres avec le nombre d'universitaires qui reçoivent des cours d'espagnol en République Populaire de Chine, 700 par an selon Taciana Fisac (2000), il est évident qu'il paraît y avoir un intérêt beaucoup plus important à Hong Kong qu'en RPC qui compte 1,3 milliard d'habitants et Hong Kong qui en a « seulement » 7 millions. D'autant plus si l'ont considère que la RPC finit de fêter le demi-siècle de l'enseignement de l'espagnol, alors que à Hong Kong, le castillan fait acte de présence comme matière proporement universitaire depuis 1993.

María Mercedes Vázquez Vázquez
(Anuario Español en España 2004)