HISTOIRE DE L'ESPAGNOL AUX ETATS-UNIS

La langue espagnole a eu une longue histoire dans ce que sont aujourd'hui les Etats-Unis. Elle est d'abord arrivée en Floride, en 1513, par Juan Ponce de León. Au fur et à mesure, les conquistadors espagnols ont occupé ce qui est venu à s'appeler Spanish Borderlands (Territoires Espagnols Frontaliers), qui comportaient la Floride, la Louisiane et le Sud-ouest, où l'espagnol est devenu la langue de prestige et a continué à l'être depuis le XVIIème siècle jusqu'à la première moitié du XIXème siècle.

La période coloniale espagnole a été plus longue au Texas et au Nouveau Mexique, territoires qui ont été explorés par les espagnols à partir de 1536. Le Mexique a obtenu son indépendance de l'Espagne en 1821, mais l'administration mexicaine des régions du Sud-ouest dura peu de temps. L'indépendance du Texas fut déclarée 15 ans après. La guerre entre les Etats-Unis et le Mexique (1846-1848) qui se termina par le traité de Guadalupe Hidalgo en 1848, par lequel tous les territoires à l'ouest du Texas furent céder au vainqueur. Ainsi, le Texas et la Californie sont devenus des Etats de l'Union respectivement en 1845 et 1850, suivis par le Colorado en 1876. Une fois devenus de nouveaux Etats, l'anglais fut déclaré immédiatement comme langue officielle. L'Arizona et le Nouveau Mexique, au contraire, ont dû attendre beaycoup plus longtemps, jusqu'en 1912, pour qu'ils soient admis en tant qu'Etats ; peut-être parce que la majorité de la population était hispanique et parlait basiquement l'espagnol ; il était donc difficile d'imposer l'anglais comme langue unique dans l'éducation et dans l'administration.

Durant le XXeme siècle, les Territoires Espagnol Frontaliers se sont « ré-hispanisés » du fait de l'immigration. De la même manière, des milliers d'individus du Centre et d'Amérique du Sud tout comme d'Espagne et de nombreux autres pays européens, motivés par des raisons politiques et économiques, ont émigrés vers les Etats-Unis. La Californie et Los Angeles en particulier, a été choisie comme destination par les réfugiés politiques provenants d'Amérique Centrale. Ces immigrants ont ammenés par conséquent beaucoup de dialectes différents de l'espagnol, mais la prinçipale dominante est sans doute mexicaine.

Anuario Español en España 2004