ESPAGNOL OU CASTILLAN?

Il est curieux de voir la confusion qui se pose pour de nombreux étrangers et même pour certains espagnols au moment de définir la langue « espagnole » ou « castillan ». Il y a très peu de langues où il existe un doute similaire, mais le cas de l'Espagne, en grande partie, est dû à des faits historiques.

La langue officielle qui se parle en Espagne s'appelle également le castillan, pour être le nom de la communauté linguistique qui a parlé cette modalité romane dans les temps médiévaux : la Castille. Il existe certaines polémiques au tour de la dénomination de la langue. La terme espagnol est relativement récent et n'est pas admis par beaucoup de bilingues de l'État Espagnol puisqu'ils entendent que l'espagnol inclut les termes valencien , galicien, catalan et basque ; des langues à leur tour officielles dans leur communautés respectives. Ce sont ces habitants bilingues qui proposent de revenir à la dénomination la plus ancienne qu'a eu la langue : le castillan entendu comme la « langue de la Castille ».

Cette dénomination a été conservée dans les pays d'Amérique Latine et ne rencontrent pas de difficulté spécial entre le castillan et l'espagnol. Dans les premiers documents après la fondation de la Royale Académie Espagnole, ses membres ont employé par accord la dénomination de langue espagnole. Qui de mieux a étudié cette question sensible que Amada Alonso dans un livre intitulé: Castellano, español, idioma nacional. Historia espiritual de tres nombres (1943).

Renoncer au terme espagnol envisagerait la difficulté de reconnaître le caractère officiel d'une langue si ouverte pour accueillir en son sein des influences et tolérances qui ont contribué à sa condition.

D'un autre côté, tant un droit qu'ont les espagnols de nommer castillan leur langue comme les argentins, les vénézuéliens, les mexicains ou les panaméens de la qualifier comme argentine, vénézuélienne, mexicaine ou panaméenne, pour citer quelques exemples. Lequel pourrait signifier le premier pas vers la fragmentation d'une langue, qui pour de nombreux locuteurs occupe la troisième place des langues les plus parlées dans le monde. En Espagne, on parle également le catalan et le galicien qui sont des langues de tronc roman et le basque d'origine controversée.