INFLUENCE DE L'ARABE SUR L'ESPAGNOL

Diverses études et investigations s'accordent à dire qu'il est impossible d'oublier le fait qu'il existe un important patrimoine arabe en Espagne, dans sa culture et dans sa langue. Un patrimoine de caractère historique dont l'expression la plus authentique est contenue dans la parole et réfléchie dans la langue. Dans cet article, nous allons vous expliquer cette influence arabe sur la langue espagnole.

La vision que le monde arabe à établi en Andalousie à travers de la langue a affectée non seulement les musulmans mais aussi tous les habitants de la péninsule. La trace de cette forme de vie, qui fut la norme durant quasiment un millénaire persiste encore de nos jours. En tenant en compte la diversité de niveau culturel entre chrétiens et musulmans durant le Moyen-Âge, il est donc logique de penser que les mots qui exprimaient des termes techniques déterminés, objets et situations qui n'existaient pas entre chrétiens, et étaient assimilés par ceux-ci directement ne pouvant pas être traduites.

L'avance culturelle des musulmans dans certains domaines a fait que se sont intégrés des termes juridiques qui se sont imposés car ils n'avaient pas d'équivalent dans les structures sociales des chrétiens et des mots comme: alcalde, alguacil, zalmedina, almojarife, albacea... Des formes commerciales comme almacén (magasin), almoneda (vente aux enchères), quilate (un carat), arroba (une arrobe), quintal (un quintal), azumbre (du souffre), almudes (déjeuner), cahices (babiole) y fanegas. La transmission de techniques et de métiers: alfarero (potier), albéitar (vétérinaire), albañil (maçon) ou alarifes (architectes) qui ont construits les alcantarillas (égouts). Dans le milieu agricole aussi s'est imposé le albaricoque (abricot), alcachofa (artichaut), acelga (une blette), algarroba (une vesce), naranja (une orange) et limón (citron), qui sont arrosés avec de l'eau extraite grâce à des norias des algibes et albercas (bassin d'eau), et qui sont conduis aux champs et aux vergers par d'excéllents acequias (canaux d'irrigation) de albañilería (maçonnerie).

Dans la gorge des andalous contemporains résonne encore l'écho de la langue arabe. Le même « h » aspiré qui substitue en parlant le « h », comme dans hondo (fond), ou le « s » comme le « j » sepia(couleur sépia) jibia. Dans la langue, le suffixe -í, comme dans nazarí ou andalusí qui sont d'origine hispano-musulmane.
Mais non seulement les musulmans ont imposés l'arabe comme langue d'une culture plus avancée, mais ils ont aussi introduit des mots du latin et du grec, du perse et de l'indou. La liste des termes d'origine arabe à plus de 4 000 vocables.

Ici nous vous présentons quelques mots d'origine arabe qui apparaîssent dans le Dictionnaire de la Royale Académie Espagnole de la Langue.

Glossaire de certains mots dorigine arabe :

A: aceite (huile), almohada(coussin), aceituna(olive), alfombra(tapis), aduana(douane), arroz(riz)
B: baño(salle de bain), barrio(quartier), bata(peignoir), balde(en vain), baza(base), bellota(gland)
C: café, cifra(chiffre), chaleco(débardeur), chisme(truc), cequia(sécheresse), cohol (khôl)
D: dado(dé), daga(dague), diván(divan), dante(dantesque), destartalado-da(bouzillé), dinar(dinard)
E: escabeche(marinade), elixir(elixir), Elche, embarazar(ennuyeux), engarzar(enfiler/arnaquer), escaque(se tirer d'affaire)
F: fideo(vermicelle), foz(embouchure), falagar(faillir), faquir(fakir), farda(se vanter), fulano-na(inconnu)
G: granadí(grenadin), galima , guarismo(chiffre), gabán(caban), gandul-la(féniant-e), garroba(caroube)
H: hola(salut), harén(harem), hachís(hachich), hazaña(performance), hasta(jusqu'à), harma
I: imam, Islam, imela
J: jinete(chevalier), jirafa(girafe), jarra(jarre), judía(aricot vert), jota(nom d'une danse espagnole aragonnaise), joroba(bosse)
K: kermes
L: laúd(luth), limón(citron), lima(citron vert), laca(laque), Leila(nom), latón(laiton)
M: meca(La Mecque), marroquí(marocain), mazmorra(cachette), mezquino(vilain), mezquita(mosquée), muslim o muslime(musulman)
N: nácar(nacre), nácara, nuca(nuque), noria(manège), naranja(orange), nazarí(nazaréen)
O: olé(bravo), ojalá(j'espère), otomano(ottoman), olíbano(olivier), orzaga
P: paraíso(paradis)
Q: quintal, quiosco(kiosque), quilate(carat)
R: rehén(otage), rabal, rasmia, rubia(blonde), ronda(ronde), rincón(coin)
S: sandía(pastèque), serafín(séraphin), sultán, sorbete(sorbet), saharaui(saharien), siroco(sirocco)
T: tabique(cloison), taza(tasse), tambor(tanbour), talco(talc), taifa, tarima(plate-forme/estrade)
U: ulema
V: valija(valise), valía (valeur), visir(vizir)
Y: yemení(yéménite)
Z: zanahoria(carotte), zoco(sook), zafío(rustre), zoquete(bûche), zurrapa(raclée), zamacuco-ca