HISTOIRE DE L'ALPHABET

Pour des motifs d'immense curiosité de nos élèves, nous avons décidé de leur donner une explication de l'origine de l'abécédaire espagnol ; questions que se posent de plus en plus nos meilleurs élèves. Nous espérons que ces informations satisferont votre curiosité.

L'alphabet latin provient de la région Calcídica, au nord de la Grèce. Par rapport à celui-ci, il y a quelques changements :
CH et LL: Ces lettres se trouvaient dans les anciennes éditions du dictionnaire de l'Académie Royale Espagnole, plus connue sous le nom de Académie de la Langue. Aujourd'hui, elles ont disparu.
G: C'est une innovation d'un consul romain du IIIème siècle av. J-C, C. Resulaba, que les gens prononçaient la lettre "Caius" en "Gaius". Un nouveau phonème que n'avait pas le latin. C'est ainsi que la lettre C est devenue la nouvelle lettre G.
H: Bien que dans un grec attique, il s'agissait de la lettre eta/e, dans des dialèctes du nord , elle représentait une aspiration initiale qui avait déjà disparu dans un latin tardif mais dont les grammaticiens continuaient de la marquer comme un archaïsme : hotus > huerto (un verger). Cependant, un mot comme "familia" aurait dû donner en castillan "hamilla" ; mais par l'influence du latin ecclésiastique, le f s'est maintenu.
J: Innovation datant de la Renaissance pour distinguer le son I du consonantique J. Elle provient du latin.
Ñ: Il y a une virgule sur le dessus pour la différencier de la lettre N. C'est en réalité une abréviation du double N : NN > Ñ. Cette abréviation s'est incorporé à l'abécédaire et n'existe pas en latin ; c'est une lettre typiquement espagnole.
P: Provient de la rho (r) grecque, mais dispose d'un autre son. Comme l'articulation est labiale et par la manière d'articulation sourde, non comme la R qui est latérale vibrante.
Q: Provient de la lettre koppa de l'alphabet Chalcidique, elle n'apparaît pas dans l'alphabet grec attique que l'on connaît.. C'est le son QU qui se prononce dans la partie postérieure de la bouche et qui se termine ensuite par la prononciation de la lettre u.
U: C'est une lettre inventée par l'homme (XV-XVIe siècle). Les romains avaient seulement la lettre V qu'ils employaient tanto comme la consonne que l'ont connaît, tantôt comme la voyelle u.
V: Du fait du bêtacisme, cette lettre se prononce comme un B. À Valence et dans les régions environnantes, elle se prononce encore comme un /f/.
X: Il s'agit en grec de la lettre J, mais en castillan elle représente la consonne /ks/
Y: Elle était utilisée en latin seulement pour identifier les mots d'origine grec : cyrrus > cirro
Z: Son de mauvaise augure pour les romains, puisqu'il imite un son de mauvais présage, équivalent à la mort.